Contact

         

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Blog

Le blog nutrition de Karen Vago

Filtering by Tag: digestion

Le bouillon d'os

Karen

Il est une coutume qui existe partout dans le monde : celle d’avoir une marmite sur le feu qui mijote pendant des heures pour extraire les richesses qui se cachent dans…les os. ... le bouillon

C’est une façon de faire honneur à tout l’animal et pas seulement aux morceaux « nobles » qui se cuisent vite en faisant un aller retour dans la poêle.

Le bouillon, c’est de l’or pour votre santé. Nos ancêtres savaient combien un bol de bouillon pouvait faire du bien.

Aujourd’hui nous savons ce que contient cet élixir et combien ses ingrédients aident à restaurer la santé.

Bouillon d'os
Bouillon d'os

Gélatine et collagène

La gélatine (collagène transformé par la cuisson) c’est ce qui fait gélifier votre bouillon lorsqu’il est préparé avec des parties d’animaux riches en collagène, cette substance présente dans certaines crèmes de haut vol qui promettent monts et merveilles pour combler vos rides.

Vous aurez probablement le même effet sinon meilleur si vous buvez chaque jour du bouillon qui en est riche et en plus votre corps tout entier en bénéficiera.

Le collagène est une protéine constituée d’acides aminés qui forment notre tissu conjonctif qui est la colle qui nous maintient en place.

Lorsqu’avec l’âge la production de collagène ralentit, la peau devient flasque, les os peuvent devenir poreux et casser plus facilement, les tendons et ligaments deviennent plus fragiles à l’effort (penser tendinite, claquage), le cartilage des articulations se dégrade.

En consommant régulièrement du bouillon cette trendance peut se renverser et vous pouvez voir se renforcer votre tissu conjonctif.

La magie du bouillon réside aussi dans le fait qu’en l’ajoutant à une alimentation qui contient de la viande et de la volaille vous obtenez un meilleur équilibre entre les différents acides aminés.

La viande par exemple est riche en méthionine et d’autres acides aminés essentiels.

Le bouillon lui est riche en quatre autres acides aminés, dits non essentiels, quasi absents dans les muscles et qui ont des effets anti-âge, sur la performance athlétique, la santé intestinale (perméabilité) et la digestion, l’immunité, les cartilages, la peau, la détoxication .

Il s’agit de proline, glycine, glutamine et alanine.

Dans son livre Nourishing Broth, le plus complet à ma connaissance sur le sujet, Sally Fallon Morrell, explique que ces quatre acides aminés présents, quoique non-essentiels pour la vie, sont nécessaires si l’on veut jouir d’une excellente santé.

Voici ce qu’elle dit :

« Leur rôle vital dans la santé des intestins, pour soutenir le système immunitaire, équilibrer les niveaux de sucre sanguin, construire du muscle, avoir des os et des articulations en bonne santé, une peau lisse ainsi qu’un rajeunissement et une régénérescence générale, font qu’ils sont conditionnellement essentiels pour la vie mais absolument essentiels pour une santé radieuse. »

C'est un peu comme recommander de prendre 60 mg de vitamine C pour éviter le scorbut, alors qu'en prenant 1000mg à 6000mg ou plus vous aurez un autre niveau d'effets sur votre santé.

Souvent la dose fait toute la différence et il en est ainsi pour les constituants du bouillon.

La glycine est nécessaire à la fabrication par le corps du glutathion, notre anti oxydant interne le plus puissant et qui participe à la détoxication par le foie.

Pour se renouveler, les cellules de l’intestin utilisent la glutamine comme nourriture.

Buvez du bouillon pour guérir vos intestins devenus perméables par le stess et une alimentation qui ne vous convient pas.

Acide hyaluronique, glucosamine et chondroïtine

Un autre favori des crèmes anti-âge, l’acide hyaluronique permet à vos articulations de bouger aisément en les lubrifiant et est présent partout dans le corps et en particulier dans votre peau.

Dans les années 40 un chercheur hongrois, le docteur Balazs a trouvé comment extraire l’acide hyaluronique, aujourd’hui appelée hyaluronan, des crêtes de coq très prisées dans la cuisine/médecine chinoise.

Le bouillon en contient aussi. L’hyaluronan fait partie des glucosaminoglycans comme le glucosamine et la chondroïtine.

Tous trois ont une affinité avec l’eau qu’ils attirent, pour repulper les tissus qu’ils soient internes ou externes.

Des minéraux

En mettant du vinaigre ou un autre ingrédient acide (citron) dans l’eau de cuisson vous allez extraire les minéraux qui se trouvent dans les os que vous cuisez.

Calcium, magnésium, soufre, potassium et d’autres minéraux sont présents sous une forme qui les rend facilement utilisables par le corps.

Pour en savoir plus sur les bienfaits du bouillon je vous recommande vivement le livre, Nourishing Broth, disponible en anglais seulement.

Sally Fallon Morrel passe en revue toute la science qu’elle a trouvé sur la gélatine et les autres constituants du bouillon pour montrer que cet aliment traditionnel, mis de côté par manque de temps peut être un véritable traitement à lui seul.

Vous pouvez aussi lire mes deux autres articles ici.

Je vous encourage comme je le fais avec mes clients, à boire du bouillon tous les jours … ou presque.

Consommer entre un bol ou un litre par jour selon ce que vous recherchez pour votre santé.

Comment faire du bouillon pour qu’il contienne un maximum de composants.

L’idée est de faire cuire des os de toutes sortes pendant très longtemps pour en extraire un maximum de constituants bénéfiques.

La durée de cuisson peut aller de 4 heures à 24 heures et jusqu’à plusieurs jours.

On peut même utiliser les mêmes os plusieurs fois jusqu’à ce qu’ils s’écrasent sous la cuillère en bois. Personnellement je ne l’ai pas encore fait, mais j’ai lu des témoignages de personnes qui ont chaque jour, passé le bouillon, remis les os dans la marmite avec les ingrédients habituels pour donner du goût, recouvert d'eau, remis à cuire et ainsi de suite pendant une semaine.

Vous pouvez utiliser les os  :

  • de bœuf, d’agneau, de veau (comprenant un morceau d'articulation), de volaille (aussi cou, ailes et peau), de lapin, de gibier, de poissons.
  • des os à moëlle, des os longs et des cartilages.
  • des os crus ou des os qui ont déjà cuit.

Veillez à avoir des parties cartilagineuses. C’est ce qui va enrichir le bouillon en gélatine avec tous ses éléments bénéfiques pour vos cartilages, peau, intestins etc.

Les parties cartilagineuses des animaux contiennent le plus de collagène. La peau du poulet aussi. Ne l’enlevez pas. Cuisez là. Ensuite une fois que votre bouillon aura refroidi vous pourrez le dégraisser.

Ce que voulez obtenir c’est un bouillon qui fige complètement après refroidissement complet au réfrigérateur.

S'il reste liquide c'est que vous n'avez pas mis suffisemment de parties riches en collagène.

Vous pouvez laisser un peu de viande sur les os si vous voulez, mais ne comptez pas trop la manger. Elle deviendra insipide et aura perdu presque tous ses bienfaits dans le bouillon.

Si vous voulez faire cuire de la viande, comme une poule au pot ou un pot-au-feu, enlevez la viande et les légumes dès qu’ils sont cuits pour votre repas.

Continuez à laisser cuire les os seuls pendant encore plusieurs heures avec des aromates et autres ajouts pour donner du goût.

Il y a une autre méthode que je n’ai personnellement pas encore essayée mais dont plusieurs personnes parlent et c’est de faire cuire les mêmes os pendant toute une semaine sans discontinuer.

Au bout de 24 heures vous prélevez ce dont vous avez besoin pour la journée, rajoutez de l’eau et continuez la cuisson. En une semaine les os sont mous et ont donné tout ce qu’ils avaient.

Une recette de bouillon d'os

Mettre des os (avec cartilage et collagène tels que ailes, dos, pattes, peau de poulet, cartilage de veau, queue de bœuf) dans la marmite. Pour les cuissons très longues vous pouvez utiliser une mijoteuse électrique.

Vous pouvez utiliser des os crus ou des os qui ont déjà cuits comme par exemple la carcasse d'un poulet rôti ou des os de côtelettes d’agneau.

Un conseil. Conservez vos os au congélateur au fur et à mesure que vous en avez pour pouvoir remplir votre marmite.

Couvrir d’eau mais pas plus. Ajouter un oignon, du gingembre, du laurier, des grains de poivre noir, une carotte, du céleri branche, des herbes pour parfumer.

Pour augmenter la teneur en minéraux ajoutez plus de légumes que vous jetterez ensuite.

Et du vinaigre pour extraire les minéraux. Pour 2 litres d’eau ajoutez environ 2c à soupe de vinaigre.

Mettre à cuire à feu doux. Laisser cuire entre 12 et 24 heures en surveillant la hauteur de l’eau.  En rajouter si nécessaire.

Passer à travers une passeoire fine ou un filtre à café. Laisser refroidir.

Vous pouvez le conserver au réfrigérateur pendant 5 jours.

Dégraisser et consommer ou congeler. Vous pouvez aussi en congeler dans des bacs à glaçons pour utiliser dans vos sauces.

Ce bouillon peut se boire tel quel en ajoutant du sel de mer ou comme base pour des soupes de légumes.

Voir aussi mes articles  La magie du bouillon et Bouillon de santé

Mon pain de petit épeautre

Karen

Le levain est l’ingrédient mystère qui fait lever le pain. Les anciens boulangers d’Egypte regardaient gonfler leur pain sans comprendre ce qui se passait. D’après Ed Woods un spécialiste mondial des levains anciens, « il y a environ 5000, peut-être même 10 000 ans, les boulangers pensaient que les dieux avaient mis quelque chose dans leur pâte pour faire lever les pains. Ils savaient qu’ils devaient sauvegarder de la pâte d’un pain et l’ajouter au suivant pour le ‘démarrer’. » Ce serait en effet en Egypte dans l’ombre de la pyramide de Giza, que ce nouveau pain aurait vu le jour. Depuis, dans les pays du monde entier cette méthode pour préparer le grain avant la panification a été adoptée.

Puis, dans les pays industrialisés, la méthode longue pour faire le pain est tombée peu à peu dans l’oubli, avec la découverte de levures spécifiques qui raccourcissait le temps pour faire lever le pain.

Avec ces pains là, le goût incomparable du pain au levain ainsi que sa digestibilité, ont disparus.

Heureusement, quelques irréductibles boulangers ont peu à peu redonné vie au pain au levain, que l’on peut trouver beaucoup facilement aujourd’hui qu’il y a 30 ans, même chez son « boulanger du coin ».

Ce type de fermentation longue favorisée par les levures sauvages et les bactéries de l’air ambiant, permet aux saveurs d’une bonne farine de qualité de se développer et de transformer un pâton insipide en une explosion de sensations subtiles dans la bouche.

Et ce n’est pas tout. La digestibilité en est améliorée. Cette préparation longue permet aux protéines du blé (le gluten) d’être dégradées en acides aminés plus faciles à métaboliser par l’organisme que les protéines entières.

Des vitamines sont produites dans le processus et l’acide phytique est dégradé. Cet « anti-nutriment » peut se lier à une partie des minéraux et les entraîner hors du corps vous privant de leurs bienfaits précieux.

L’acide lactique formé pendant la fermentation, d’une part prédigère le grain, ce qui est très bénéfique pour votre santé et d’autre part permet au pain de se conserver plus longtemps. Vous avez peut-être déjà observé que le pain au levain a une durée de vie, en étant encore délicieux, plus longue. Alors qu’une baguette classique est « mangeable » pendant à peine une journée.

Mon expérience avec un pain au levain de petit épeautre

Je ne suis pas une mangeuse de céréales. Elles ne me réussissent pas en grandes quantités. Je peux en manger un peu, de temps en temps ; et lorsque j‘en mange je veux en obtenir un maximum de nutrition et de plaisir gustatif! Ce fut le cas avec mon pain au levain de petit épeautre.

On a vraiment l’impression de manger quelque chose qui nourrit. Une seule tranche va très loin pour alimenter son homme (ou femme).

Dans ma précédente newsletter sur l’engrain, (que vous pouvez lire ici sur mon blog), je vous ai raconté la saga d’une famille d’origine italienne,  autour de cette céréale.  Elle est l’ancêtre du blé actuel et son gluten est différent. C’est pour cela qu’il est mieux toléré par certaines personnes qui sont sensibles au blé d’aujourd’hui.

L’engrain a une particularité : il réagit différemment du blé lorsqu’on lui ajoute de l’eau ou des graisses en les absorbant plus lentement. Aussi si vous mélangez trop l’eau et la farine d’épeautre, cela deviendra plus collant encore.

C’était écrit dans le livre  de Carla: « le pain à l’engrain est un pain qui n’a pas besoin d’être pétri. » Lorsque j’ai fait mon pain je me suis contenté de mélanger les ingrédients (eau, farine, sel et levain) et de le laisser lever.

Toutes mes bonnes intentions de suivre à la lettre les conseils de Carla Bartolucci (auteur du livre Einkorn) ont été transformées en mon expérience très personnelle de la fabrication de mon premier pain au levain d’épeautre.

Les étapes

J’ai commencé par préparer le levain en mélangeant 3 cuillères à soupe d’eau tiède avec 60 g de farine. On mélange avec les doigts (cela reste collant) et on le place dans un récipient fermé hermétiquement à l’abri de la lumière à une température de 20°C minimum.

Ensuite après 48 heures j’ai transféré dans un bol, rajouté 2 cuillères à soupe d’eau et 60g d’eau au mélange précédant qui commence déjà à faire des bulles et dégager une légère odeur caractéristique du levain.

Transférer à nouveau dans un récipient hermétique à l’abri de la lumière.

Après 24 heures recommencer l’opération et laisser à nouveau 24 heures.

Ces étapes permettent de renforcer votre levain afin qu’il devienne plus mature et qu’il fasse lever votre pain avec plus d’assurance.

Ensuite, toujours selon les instructions, j’ai accéléré « l’alimentation » du levain.

J’ai ajouté de la farine et de l’eau dans les mêmes quantités en laissant reposer pendant 12 heures.

Une dernière fois j’ai nourri le levain 2 fois en une journée en observant bien que les bulles se formaient après 5 heures. En effet le levain devient plus actif et fabrique des bulles plus rapidement après avoir été nourri, au fur et à mesure qu’il prend de la maturité.

Jusque là j’ai suivi les instructions de Carla dans le livre Einkorn. Ensuite dans les étapes suivantes j’ai adapté selon mon intuition.  J’ai cependant respecté les mesures des ingrédients.

Le jour J

Une fois que j’avais développé un beau levain bien vivant et actif, voici la recette que j’ai suivie.

½ litre (à peine) d’eau tiède de source ou filtré 60g d'eau 750g de farine complète d’engrain 1 1/2 c. à café de sel de mer fin

Dans un grand bol mélanger le levain à l’eau additionné du sel. Ajouter la farine et mélanger pour obtenir une pâte …collante. Couvrir avec du film transparent et laisser lever à l’abri de la lumière pendant au moins 12 heures.

Personnellement j’ai fait le mélange le soir et j’ai laissé lever jusqu’au lendemain.

Verser dans un moule à gâteau rectangulaire doublé de papier cuisson, et laisser lever encore 30 minutes. Mettre dans un four à 230° Centigrade. Cuire pendant 40 minutes.

Voilà la photo de mon tout premier pain de petit épeautre au levain.

J’étais à Londres chez ma fille qui venait d’avoir son bébé. Tout le monde a beaucoup apprécié, même mon gendre, qui est un grand amateur de pain de blé!

Essayez cette céréale. Il se pourrait bien qu’elle vous convienne surtout sous forme de pain fermenté de cette manière. Et rappelez-vous, son gluten est différent du gluten du blé.

 

Extraordinaires aliments lacto-fermentés

Karen

Il est une coutume ancestrale qui persiste encore largement dans certains pays et notamment dans les pays du Caucase : la lacto-fermentation des légumes.

Cette pratique existe depuis la nuit des temps sous de multiples formes et pour presque tous les aliments imaginables : lait, viande, poisson, légumineuses, oléagineux, fruits, céréales, feuilles etc.

Il y a de très nombreux avantages pour la santé, à cette technique de préparation des légumes.  Des bactéries bénéfiques sont produites, les nutriments sont rendus plus bio disponibles, certains nutriments additionnels sont créés dans le processus ainsi que des enzymes qui favorisent la digestion.  La fermentation peut aussi inactiver certains anti-nutriments ou toxines.

D’une carotte banale vous faites une super carotte et vous aidez à développer votre flore intestinale. Les bénéfices des probiotiques sont multiples et plus particulièrement ils contribuent à votre immunité et à une digestion efficace.

Le principe de la lacto-fermentation des légumes est décrit par Sandor Katz, auteur d’un livre très complet de 500 pages sur l’art de la fermentation,

The Art of Fermentation.

« En gardant les légumes submergés sous un liquide, vous créez un environnement sélectif où les moisissures et d’autres organismes qui dépendent d’oxygène ne peuvent croître, encourageant ainsi les bactéries acidifiantes. »

Ce liquide peut être de l’eau additionnée de sel ou le liquide extrait des légumes grâce au sel. Il est à la fois un milieu de conservation, de création des bonnes bactéries et un lieu d’augmentation de la qualité nutritionnelle des légumes lacto-fermentés.

Les bactéries bénéfiques en question se trouvent partout et en particulier sur les légumes que vous allez utiliser.

Aliments lacto-fermentés dans un marché de Bakou, Azerbaïdjan
Aliments lacto-fermentés dans un marché de Bakou, Azerbaïdjan

La photo a été prise par ma fille aînée Nathalie, qui vit en ce moment à Bakou en Azerbaïdjan. Elle a été prise dans un marché. Ce genre de déploiement de pots remplis de légumes fermentés est très courant là bas. C’est surtout aussi une pratique domestique qui fait partie des habitudes quotidiennes.

L’aliment lacto-fermenté que nous connaissons bien en France est la choucroute et si vous aimez la cuisine asiatique, le kimchi coréen en est un autre exemple.

Toutefois pour bénéficier des qualités de la choucroute comme aliment lacto fermenté, elle doit être consommée crue, la cuisson détruisant les bactéries lactiques et une partie des nutriments.

Les chinois faisaient fermenter du chou il y a plusieurs milliers d’années déjà et c’était aussi une pratique courante chez les romains.  Ils savaient que cette préparation les protégerait contre les infections intestinales durant leurs longues expéditions.

Ce que vous trouvez aujourd’hui conservé dans le vinaigre, cornichons et autres légumes, était sans doute autrefois lacto-fermenté. La raison pour laquelle le vinaigre a remplacé ce mode ancestral de conservation, est que la lacto fermentation ne se prête pas aussi aisément à la conservation industrielle. C’est une pratique plus artisanale et domestique.

Si vous trouvez des légumes lacto-fermentés en conserve dans le commerce bio, ils auront été pasteurisés. Ils ne vous apporteront pas du tout les mêmes bénéfices sur votre santé que si vous les préparez vous-même.

Les légumes lacto-fermentés sont très faciles à réaliser. On utilise du sel pour décourager la prolifération des bactéries qui favorisent la putréfaction. L’acide lactique se forme assez rapidement et permet ensuite la conservation sur une plus longue durée.

Au départ les légumes sont conservés à la température ambiante dans un récipient hermétiquement fermé. Ensuite pour une conservation plus longue, ils doivent être mis au frais et à l’abri de la lumière.

Considérez-les comme un condiment. Prenez environ une à deux cuillères à soupe  pour accompagner votre repas.

Recette de carottes râpées fermentées

Procurez-vous un pot à conserve d’un litre de type « Le Pratique ».  La fermeture hermétique est essentielle pour obtenir une fermentation anaérobique.

Râpez suffisamment de carottes pour le remplir. Enlever les carottes et mettez-les dans un saladier. Ajouter deux cuillères à soupe de sel de mer fin non raffiné.

Malaxer/ masser avec les mains jusqu’à ce que le liquide de végétation sorte et recouvre les carottes. Remplir le pot jusqu’à ce que les carottes soient à 2 centimètres du rebord.

Fermer hermétiquement avec le joint en caoutchouc et laisser à la température de la pièce pendant 3 à 5 jours.

Si vous voulez, vous pouvez ajouter du gingembre, de l’ail ou des herbes pour parfumer.

Transférer ensuite vers un lieu plus frais comme une cave ou le réfrigérateur. Vous pourrez les conserver pendant plusieurs mois. Le goût va s’améliorer avec le temps.

Si un peu de mousse blanche se développe à la surface, enlevez-la simplement avec une cuillère. Si la fermentation ne devait pas se passer comme prévu, à l’odeur vous n’auriez pas envie de manger les légumes. Aucun cas d’intoxication n’a jamais été recensé.

Je vous encourage à faire vos expériences avec toutes sortes de légumes notamment pour la santé de vos intestins, mis à rude épreuve par notre société moderne.

C’est aussi un délicieux moyen de manger des légumes hors saison toute l’année.

Et si vous n’avez pas comme habitude de consommer des légumes fermentés  tous les jours comme le font les japonais, je vous recommande d’ajouter à vos suppléments quotidiens, duPolyflora.

Il en existe un par groupe sanguin parce que la flore diffère selon que vous êtesO, A, B ou AB.

Le café : une tasse de stress

Karen

« La caféine est clairement addictive, complètement non règlementé et sa présence dans nos aliments et boissons est souvent cachée ! »Dr Jesse L Hanley.

Pour certains spécialistes cette boisson est une drogue (légale) et si vous ne pouvez pas vous en passer pour tenir jusqu’au soir, vous êtes peut-être déjà accro.

Nous sommes tous inégaux devant notre tolérance au café et certains d’entre vous avez déjà compris qu’en buvant du café, vous ne vous sentez pas bien : palpitations, nausées, nervosité, anxiété, réveils nocturnes…et vous n’en buvez pas ou rarement.

Pour d’autres, vous ne vous rendez pas compte que vos symptômes divers pourraient bien être exacerbés par la consommation de caféine et qu’elle est en train d’affecter sérieusement votre santé.

Que vous buviez une tasse de temps en temps, une tasse par jour ou six est très différent.

Il existe des milliers d’études scientifiques sur les effets de la caféine. D’après Stephen Cherniske, auteur de Caffeine Blues, « aucune n’a conclu que la caféine est bonne pour vous » !

Alors qu’en est-il des informations qui nous laissent entendre que le café donne de l’énergie, agit comme un remontant, améliore l’humeur et vous rend plus alerte ? Elles sont fausses dans la mesure où l’effet rebond après la consommation induit l’inverse de l’état recherché c’est à dire fatigue, anxiété, dépression et une diminution de l’acuité mentale.

homme d'affaires tenant une tasse de café, visiblement halluciné  et stressé
homme d'affaires tenant une tasse de café, visiblement halluciné et stressé

Le café, du stress dans une tasse ?

Comment fonctionne la caféine pour vous donner de l’énergie ? De la même manière qu’un événement stressant initie la réponse au stress dans le corps.

C’est la fameuse réaction de fuite ou de combat qui prépare le corps à se mettre en mouvement physiquement pour soit fuir une bête sauvage soit le combattre.

Le cœur bat plus fort, les poumons s’apprêtent à rendre l’oxygène plus disponible, davantage de sucre est libéré pour les besoins en énergie des muscles, la circulation est redirigée vers les muscles plutôt que vers le système digestif ou vers les extrémités.

Le fait de se dépenser physiquement tout de suite fait bon usage de toute cette préparation du corps à l’action. Aujourd’hui c’est très différent.

C’est pourtant exactement la même réaction qui se produisait chez nos ancêtres il y a des millions d’années lorsqu’ils devaient combattre ou fuir l’attaque d’une lionne. Aujourd’hui que ce soit le café ou votre patron qui vous énerve, vous n’avez nulle part où courir surtout si vous êtes dans une réunion avec votre comité de direction.

Il est difficile de dire, excusez-moi je vais faire un footing. Cela vous ferait le plus grand bien pourtant.

En ajoutant du café à une vie déjà bien stressante vous pouvez perdre votre sang froid bien plus tôt que si vous n’étiez pas sous l’emprise de ce breuvage.

En somme le café vous stress. Avez-vous besoin de ça en plus de tout le stress que vous avez déjà ?

Digestion et Foie

Le café peut aussi perturber votre digestion et causer gaz, ballonnements et fermentations.

La caféine doit être détoxiqué par le foie pour être éliminé de l’organisme seulement après qu’elle ait été absorbée par tous les tissus.

« La caféine est rapidement absorbée par chaque organe et tissu dans le corps et diffuse dans les fluides du corps y compris la salive, le sperme, le lait maternel, et le liquide amniotique…C’est seulement à ce moment que le foie commence son travail de diminution de cette toxine à problème et ce n’est pas facile », nous dit Stephen Cherniske.

Une des raisons pour lesquelles chacun réagit différemment au café, est que nous avons des capacités différentes à détoxiquer la caféine.

Et en plus dans le café il y a d’autres produits chimiques qui y sont naturellement présents et qui doivent être détoxiqués, sans parler des pesticides largement répandus sur les caféiers non biologiques.

Café et sommeil

Avec 2 tasses de café dans une journée, même si vous dormez, votre sommeil profond peut être perturbé. C’est celui pendant lequel vous vous régénérez physiquement et psychologiquement.

Ne pensez pas que si ne buvez plus de café après 15 heures, il n’aura pas cet effet sur vous parce que la recherche a montré le contraire. Quelque soit le moment de la journée que vous buvez du café, il peut affecter la qualité de votre sommeil.

Café et cerveau

Un mythe répandu est celui à propos du café et des performances face à un examen.

La croyance populaire est l’inverse de la réalité scientifique. On a montré que la quantité de caféine dans une seule tasse de café peut causer une diminution « dans la remémoration et le raisonnement ».

Stephen Cherniske nous dit que « la recherche a aussi trouvé que l’ingestion de caféine est associée à une moindre performance académique et une plus grand incidence de maladies psychosomatiques».

Le café et les femmes

Les femmes sont plus sensibles à la caféine que les hommes parce que leur foie a plus de mal à l’éliminer. De plus dans la période prémenstruelle la détoxication en est encore ralentie. La prise de la pilule contraceptive ralenti encore ce phénomène.

En période de ménopause la caféine peut réduire vos niveaux d’estrogène, de testostérone et de DHEA et ainsi diminuer votre libido, votre énergie et votre joie de vivre.

En âge de procréer ? La caféine est un facteur de risque dans les fausses couches, les difficultés à concevoir et peut affecter la santé de votre bébé : poids réduit à la naissance,

Autres effets du café

Le café pourrait bien contribuer à vos douleurs musculaires, perturber votre absorption de calcium, magnésium, fer et zinc et avoir un rôle dans les brulures de l’œsophage, les maladies cardiovasculaires, la fibromyalgie, la dépression et l’anxiété.

Quand vous allez boire votre expresso pour faire une coupure dans votre matinée et vous détendre, c’est précisément l’inverse qui peut se produire : vous êtes en train de vous stresser encore davantage. Prenez plutôt une capsule de magnésium avec un verre d’eau de source, parce qu’avec tout le café que vous avez déjà bu dans votre vie, il est fort possible que votre niveau de ce « minéral miracle » soit sévèrement déficient dans vos tissus.

Comment se déshabituer de cette drogue « légale » ?

Comme beaucoup de choses dans le domaine de l’alimentation, le café est une affaire personnelle.

Nous réagissons chacun différemment à son effet, nous éliminons plus ou rapidement la caféine et nous sommes plus ou moins accro

Toutefois c’est indéniablement une substance addictive et les recherches sont là pour en montrer les effets potentiels sur notre santé.

Pour ma part je bois du café par pur plaisir et très rarement. Je ne me sens pas particulièrement bien après et j’ai souvent remarqué (mais pas toujours) qu’il affecte la qualité de mon sommeil. Il a aussi tendance à me donner des nausées. Là aussi c’est irrégulier.

Observez-vous. Vivez sans café pour voir.

C’est peut-être plus facile à dire qu’à faire surtout si vous êtes accro et que sans caféine vous ne tenez pas la journée. Dans ce cas demandez-vous comment vous pouvez augmenter votre énergie autrement et naturellement. Je suis là pour ça !

En attendant vous pouvez soit arrêter le café du jour au lendemain soit le diminuer progressivement pour sortir en douceur de votre habitude.

En arrêtant brusquement vous pouvez avoir des symptômes de manque comme des maux de tête pendant quelques jours.

Une autre méthode consiste à remplacer une partie de votre café par de la chicorée et d’augmenter petit à petit sur 15 jours la part de chicorée pour finalement ne consommer que de la chicorée.

Vous pouvez aussi remplacer votre café progressivement par du thé vert qui contient certes de la caféine mais considérablement moins.

Avec mes clients, l’arrêt ou la diminution du café, s’accompagne d’un programme de détoxication et d’augmentation naturelle de leur énergie.

Merveilleuses graines de lin

Karen

Les graines de lin sont des merveilles pour la santé. Elles sont consommées depuis plusieurs milliers d’années. Maintenant, avec les très nombreuses études scientifiques que ce soit in vitro, sur les animaux et sur nous les humains, leurs effets bénéfiques et leur mode d’action sont peu à peu révélés.

Santé digestive

Les graines de lin sont riches en fibres solubles et insolubles. Elles contiennent une forme de fibre soluble qui forme un gel qui a un effet apaisant sur le système digestif.

On a montré qu’il pouvait être bénéfique pour différentes formes de manifestations inflammatoires de l’appareil digestif et protéger votre muqueuse intestinale.

Ses lignans inhibent la croissance des tumeurs cancéreuses dans le colon.

Si vous avez des levures ou champignons qui habitent vos intestins prenez des graines de lin pour leur effet anti-fongique.

Prises avec un grand verre d’eau les graines, de préférence moulues, sont une aide pour la constipation et contribuent à la détoxification des intestins. Vous pouvez aussi les consommer si vos selles sont molles et si vous avez la diarrhée. Elles sont un régulateur du transit.

superaliment : graines de lin

superaliment : graines de lin

Protection contre certains cancers

Les graines de lin contiennent des lignans qui inhibent la croissance des cellules cancéreuses. On a montré son effet sur le cancer du sein, de la prostate et du colon.

Elles ont même le pouvoir d’augmenter l’efficacité du médicament anti-œstrogénique,  appelé tamoxifen.

Dans le journal médical

Clinical Cancer Research,

une étude montre qu’après avoir donné pendant 32 jours, des graines de lin : «Les graines de lin ont le potentiel de réduire la croissance des tumeurs chez des patients ayant le cancer du sein. »

Le mode d’action est bien documenté dans la littérature scientifique.

Santé cardiovasculaire

Alors qu’il semblait clair que les graines de lin pouvaient

freiner le développement

de plaque dans les artères, maintenant il a été montré qu’elles ont aussi la capacité

faire régresser

la plaque déjà existante. Autrement dit elles peuvent « déboucher les artères une fois qu’elles sont déjà bouchées ». C’est ce qu’a montré une étude sur des animaux.

Les chercheurs sont clairs :

« Les graines de lin sont une stratégie de valeur pour accélérer la régression des plaques athérosclérotiques. »

La perte de poids

Ces petites merveilles prises dans le cadre d’un programme de perte de poids sont une aide précieuse.

Elles vous permettent de vous sentir rassasié plus longtemps et de diminuer votre appétit tout en vous apportant une grande quantité de nutriments.

Elles apportent des omégas 3 qui augmentent votre métabolisme, le rendant ainsi plus efficace pour brûler au lieu de stocker. On a montré que cette classe d’acides gras avait un effet « anti-obésité ».

La déficience des omégas 3 dans notre alimentation, pourrait bien être un facteur important de l’augmentation de l’obésité dans notre société moderne.

La ménopause

Ces petites graines dorées ou brunes, ont une place certaine dans l’alimentation des femmes autour de la ménopause.

Une étude toute récente (juin 2015) faite sur des femmes en période de ménopause a montré une amélioration générale des symptômes liées à la ménopause ainsi que leur « qualité de vie » avec la prise de graines de lin.

Dans cette étude, l’amélioration des symptômes dans les 2 groupes (lin et traitement substitutif) était comparable, cependant « la qualité de vie », était nettement améliorée dans le groupe qui a pris les graines de lin. Le groupe ayant pris le traitement substitutif a vu son score « qualité de vie » baisser.

En même temps que vos symptômes, vous pourrez réduire vos risques de cancer et de maladie cardiovasculaire.

******

Voici quelques raisons de prendre régulièrement des graines de lin. Il y en a d’autres : beauté de la peau et des cheveux, hydratation de la peau, réduction du syndrome métabolique chez les hommes, cas léger et modéré de syndrome du canal carpien, aide à éliminer les toxines de l’environnement (et plus particulièrement les éléments radioactifs), peut baisser la tension chez les personnes ayant de l’hypertension, effet anti inflammatoire, régulation des niveaux de sucre sanguin et de l’insuline.

Comment et combien en prendre

Commencez par les moudre dans un moulin à café que vous gardez pour cet usage. Vous pouvez moudre la quantité que vous allez consommer pour une semaine et les conserver au réfrigérateur ou au congélateur.

Vous aurez ainsi les bénéfices de toutes les bonnes choses qui sont bien protégées et cachées dans la graine entière. En consommant les graines entières vous aurez besoin de bien les mâcher pour les broyer comme le ferait votre moulin à café.

Vous pouvez consommer une à trois cuillères à soupe par jour dans de l’eau ou un jus de légumes, saupoudrées sur vos aliments ou incorporées à un smoothie.

L’important est de toujours veiller à consommer suffisamment d’eau pour accompagner les graines de lin.

Cela peut paraître paradoxal, quand on pense à la fragilité de l’huile de lin et au fait qu’il ne faut jamais la faire chauffer, que les graines de lin en revanche peuvent être incorporées à vos gâteaux et même remplacer les œufs ! Elle ont un système de protection qui est retiré à la fabrication de l’huile.

Les graines de lin n’ont pas la même vulnérabilité aux éléments que l’huile.

Incorporer cette pratique alimentaire régulièrement dans votre quotidien. Les graines de lin sont parmi les aliments les plus extraordinaires de la planète. En plus de ces effets sur la santé, elles ont une très grande valeur nutritionnelle.