Contact

         

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Blog

Le blog nutrition de Karen Vago

Filtering by Tag: vitamines lipo-solubles

Terrine de foies de poulet | Recette

Karen

 Cette terrine est délicieuse. C’est une recette de Nettle and Quince, le blog de ma fille sur « les liens entre famille et amis, tissés de souvenirs alimentaires passés, présents et futures ». Il est en anglais et ici je vous donne la recette en français.

Elle contient les vitamines A, D et K2 grâce aux foies provenant de poulets élevés dans la nature et au beurre provenant de vaches mangeant de l’herbe et vivant dehors.

Terrine de foies de poulet

Terrine de foies de poulet

Terrine de foies de poulet

Voici la recette originale.

Ingrédients

  • 450 g de foies de poulet

  • 180 g + 20 g de beurre (ou ghee)*

  • 1 petit oignon (ou une grande échalote)

  • Huile d’olive

  • Une grande branche de sauge et de thym

  • 1 c. à soupe de Madère ** (le Marsala marche bien aussi)

  • 1 c. à soupe de Cognac **

  • Sel et poivre

Enlever le gras des foies et mettre de côté.

Dans une petite casserole, faire fondre les 180 g beurre à feu doux. Une fois fondu, mettre de côté.

Emincer l’oignon (ou l’échalote). Dans une grande poêle faire fondre les 20 g de beurre avec un peu d’huile d’olive (l’huile empêche le beurre de brûler). Ajouter les oignons émincés, cuire à feu moyen et dès qu’il deviennent translucides ajouter les feuilles de sauge entières et le thym et remuer pour mélanger les saveurs. Augmenter toute de suite la chaleur et ajouter les foies de volaille.

Après quelques minutes (les foies doivent être légèrement bruns), retournez-les. Verser le Marsala et le Cognac et cuire pendant quelques minutes jusqu’à ce que le liquide soit évaporé. Retirer du feu et assaisonner avec le sel et le poivre.

Lorsque les foies sont assez refroidis pour pouvoir les manipuler, retirer la sauge et le thym, transférer sur une planche à découper et couper finement. Placer les foies dans un bol, ajouter les restes du fond de la poêle ainsi que le beurre fondu et placer au réfrigérateur pendant quelques heures et jusqu’à deux jours. C’est meilleur après un jour ou deux.

Notes de Karen :

* Il m’est arrivé de remplacer le beurre par du ghee et c’est délicieux aussi.

** La première fois que j’ai fait cette recette je n’avais ni Cognac, ni Madère et c’est délicieux aussi.

Cette recette est idéale pour booster vos apports en vitamine A, vitamine D et vitamine K2. Voir aussi les articles : Les oubliés de la nutrition, sur l'importance de consommer ces vitamines ensemble.

Les oubliés de la nutrition 3

Karen

Voici la dernière partie de cette série sur les vitamines A et K2.

Retrouvez la partie 1 ici et la partie 2 ici. Voici la dernière partie de cette série sur les vitamines D et K2, où les trouver et pourquoi elles sont importantes.

Ce groupe de 3 vitamines liposolubles est un trio inséparable et ils agissent différemment des autres nutriments. La toxicité potentielle des vitamines A et D, les a relégué pendant longtemps au rang de vitamines à éviter. Quant à la vitamine K2 on en parle seulement depuis peu.

La vitamine D a fait une réapparition il y a quelques années quand on s’est aperçu qu’elle était très déficiente dans une grande majorité de la population et que ses effets sur la santé n’étaient pas relégués à la solidité de nos os.

La vitamine K2 pointe son nez, maintenant que l’on connaît son rôle essentiel dans le métabolisme du calcium. Elle escorte en quelque sorte le calcium pour l’amener là où il doit aller, dans les os et les dents, au lieu de le laisser se déposer dans les tissus mous et les artères.

Mais la vitamine A reste encore dans l’ombre probablement à cause d’une désinformation sur ses rôles essentiels dans la santé occultés par une toxicité potentielle mais qui est très rarement réelle.

Et ce qui est encore plus méconnu, c’est la relation qu’entretiennent ces 3 merveilles entre elles. Il est indispensable de les trouver en même temps dans notre alimentation. Comme l’exprime le Dr Kate Rhéaume-Bleue : « Nous bénéficions complètement des vitamines A et D seulement lorsque nous avons la vitamine K2 ». Et inversement la vitamine K2 serait inutile sans  la présence des vitamines A et D.

A quoi servent-elles ?

Vitamine A :

  • La santé de la vision et des yeux, et en particulier la vision de nuit.
  • La santé de la peau et des muqueuses
  • La protection contre le cancer
  • Renforcer le système immunitaire
  • Favoriser une belle dentition et un squelette robuste dans la phase fœtale
  • Réduit l’incidence de la cécité et des cataractes
  • Essentiel pour la fertilité de l’homme et de la femme
  • La santé des os tout au long de la vie

Vitamine D :

  • La santé des os et des dents
  • Prévention contre le cancer
  • Essentielle au processus de maintien de la santé lié à nos gènes
  • Renforce le système immunitaire pour combattre les micro organismes
  • Une déficience est liée à certaines maladies auto-immunes

Vitamine K2 :

  • Métabolisme sain du calcium
  • La santé cardio-vasculaire : « La recherche confirme aujourd’hui que la vitamine K2 est le facteur nutritionnel le plus important pour prévenir et même renverser les blocages artériels » Dr Kate Rhéaume-Bleue.
  • Une déficience contribuerait au développement et à l’origine de la maladie d’Alzheimer.
  • La santé des veines et prévenir contre les varices.

Veillez à avoir ces 3 vitamines en quantités optimales dans votre programme alimentaire et de supplémentation.

La vitamine A : pour connaître les sources de vitamine A, lisez la deuxième partie de cette série d’articles ici.

La vitamine D est fabriquée dans votre corps si vous passez « intelligemment » du temps au soleil.

Vous la trouverez aussi dans l’huile de foie de morue fabriquée selon des méthodes traditionnelles. Il en existe une dite fermentée que vous trouverez facilement en faisant une recherche sur internet.

Selon votre niveau de vitamine D dans le sang et votre exposition régulière ou non au soleil vous aurez besoin de rajouter de la vitamine D sous forme de supplément pour élever vos niveaux.

Le foie animal, le foie de morue et certains poissons contiennent de la vitamine D.

Pour l’anecdote, une tasse de sang de porc (le boudin noir) contient 4000 UI de vitamine D, autant que 2 capsules d’un complément alimentaire !

La vitamine K2 se trouve dans le beurre bien jaune, les jaunes d’œufs de couleur orange et dans la viande provenant d’animaux mangeant de l’herbe. Les aliments qui en sont particulièrement riches sont le natto (cette préparation de soja fermentée au goût très particulier), le gouda et le foie d’oie !

Vous la trouverez aussi sous forme de complément alimentaire (et dans le Phyto D 2000 par exemple).

Ces 3 vitamines sont la base fondamentale de la santé. Elles fonctionnent ensemble pour faire leur travail immense et sont essentielles pour que tous les autres nutriments puissent être utilisés par notre corps.


Cliquez ici pour lire d’autres articles sur les vitamines D et A et sur la vitamine K2.

Retrouvez les parties 1 et 2 de cette série sur les oubliés de la nutrition

Partie 1 | Partie 2

Pour des vitamines et suppléments de qualité, je vous invite à visiter ma boutique.

Les oubliés de la nutrition 2 : la vitamine A

Karen

Retrouvez la partie 1 ici. Les vitamines A et D ne se trouvent que dans les produits animaux. La vitamine K2 est également largement présente dans les produits animaux et aussi dans le natto, une forme de soja fermenté très prisé par les japonais.

Où  trouver la vitamine A ?

La vitamine A, encore appelée rétinol, est une vitamine à part entière. Ce n’est pas la même chose que le béta-carotène ou les caroténoïdes et pourtant il est couramment dit qu’il suffit de prendre du beta carotène qui se transforme en vitamine A.

Les deux ne sont pas interchangeables pour une raison souvent ignorée : la conversion de béta carotène en vitamine A est souvent faible due à de nombreux facteurs telles qu’une digestion perturbée, une thyroïde qui sous fonctionne, un diabète, ou l’absence de matière grasse prise en même temps que l’aliment riche en béta carotène en question. Le beurre sur les carottes a une raison d’être même pour les tous petits.

D’autre part il règne une grande confusion au sujet des aliments qui contiennent la vitamine A. Certains dressent des listes de légumes et de fruits soit disant riches en vitamine A. Cela n’existe pas. La vitamine A est seulement présente dans les produits animaux. Les végétaux n’en contiennent pas.

Ce qui rajoute à cette confusion, c’est le terme provitamine A donnée aux carotènes et qui laisse entendre qu’il suffit de manger des fruits et légumes pour avoir sa dose de vitamine A.

Les aliments riches en vitamine A sont : le beurre, les jaunes d’œufs, le foie et les abats, la crème et le lait et, c'est là est le point important… provenant d’animaux qui s’alimentent dans les champs et qui mangent de l’herbe et tout ce qui s’y trouve au passage.

vaches au champ
vaches au champ

La bonne vieille huile de foie de morue fabriquée comme autrefois, non raffinée, de laquelle on n’a pas enlevé les vitamines pour les remettre après, est une excellente source de vitamines A et D qui fait de beaux enfants et des adultes solides jusqu’à un âge avancé d’après le docteur Weston A. Price dont je vous ai parlé dans la première partie.

Il a trouvé que les groupes de populations en excellente santé qu’il a visité dans les années 1930 avaient dans leur alimentation des doses de vitamine A (ainsi que les 2 autres activateurs D et K2) au moins 10 fois supérieures à celles présentes dans l’alimentation des américains de son époque.

Ce qui a fait beaucoup de tort à cette vitamine hautement vitale pour une santé optimale, est sa réputation d’être toxique. Il existe une véritable phobie autour de cette idée qui est en grande partie pure hypothèse. Cette potentielle toxicité de la vitamine A, qui fait que l’on dit aux femmes enceintes de l’éviter et de la remplacer par du béta carotène, ne survient qu’en cas de très fortes doses  données pendant de très longues périodes.

Ces doses très élevées sont aux alentours de 100 000 UI par jour pendant de longs mois et difficilement atteignables en consommant des aliments riches en vitamine A ou de l’huile de foie de morue.  Il faudrait manger 100g  foie de bœuf trois fois par jour pendant longtemps.

poules et coq dans un champ
poules et coq dans un champ

Comment obtenir cette vitamine A lipo soluble et qui fait partie du trio des activateurs de  nutriments si chers au docteur Weston Price, pionnier et innovateur dans les années 1930 ? Je vous rappelle qu’il fut nommé le premier directeur de la recherche de la prestigieuse American Dental Association.

Mangez du beurre. Pas n’importe lequel. Du beurre provenant d’animaux élevés à l’herbe. Il contient également les vitamines D et K2, les 2 autres « activateurs ».

Je vous rappelle que sans le trio A, D, K2 les minéraux ont du mal à pouvoir fonctionner. Pour « fixer » vos minéraux, vous avez besoin de ces activateurs.

Si l’herbe mangée par les vaches est celle du printemps, c’est à dire qu’elle pousse rapidement, le beurre contiendra davantage de vitamines A, D et K2. Une autre façon de reconnaître un beurre riche en ces nutriments est sa couleur : choisissez le bien jaune.

Le foie animal est une riche source de vitamine A ainsi que les œufs de poisson. Mangez-en régulièrement.

Le foie de morue en boite que l’on trouve si facilement en France est un régal servi avec un peu de jus de citron et quelques grains de sel sur du pain ou une craquotte ! L’huile dans laquelle il baigne, est la fameuse huile de foie de morue. Surtout ne la jetez pas. Elle est précieuse. J’en parlerai davantage la semaine prochaine dans la dernière partie de cette série.

Un autre aliment contenant de la vitamine A est l’œuf. Choisissez des œufs dont le jaune est très coloré et provenant de poules vivant dehors et mangeant vers de terre, et insectes. Les vraies poules ne sont pas végétariennes !

Les sources de loin les plus riches sont cependant le foie. Et le foie d’oie et de canard en font partie.

Retrouvez les partie 1 et 3 de cette série sur les oubliés de la nutrition.

Partie 1  | Partie 3

Les oubliés de la nutrition 1 : retour aux bases

Karen

Ce sont 3 vitamines lipo-solubles : A, D et K2 que l’on trouve essentiellement dans les produits animaux. Lorsque j’ai commencé mes études de nutrition, un des premiers livres à lire était Nutrition and Physical Degeneration (Nutrition et Dégénérescence Physique) par le docteur Weston A. Price.

C’était un dentiste qui fut le premier à être nommé directeur de recherche de l’Association Dentaire Américaine (American Dental Association). Dans les années 1930 il a voyagé dans le monde entier pour analyser l’alimentation de peuples indigènes mangeant leurs aliments traditionnels. Il les a comparé avec celle des membres des mêmes groupes qui s’étaient tournés vers une alimentation dite « moderne » avec des produits tels que farine blanche, boîtes de conserve, sucre blanc, et autres aliments transformés et donc appauvris. Il a constaté que les individus qui avaient gardé une alimentation traditionnelle et riche en nutriments spécifiques, dont je vais vous parler, avaient une belle dentition ce qui reflétait aussi leur santé générale et celle de leur ossature.

Les personnes issues des mêmes groupes humains qui avaient été « contaminés » par la nourriture moderne qui commençait à leur parvenir, avaient beaucoup plus de dents cariées, de dents qui poussaient dans tous les sens, des mâchoires étroites et leur comportement était affecté aussi.

Il a pris de très nombreuses photos (très intéressant si vous êtes dentiste) et fait de nombreuses analyses.

Le plus extraordinaire, c’est que sans avoir de brosse à dents, ils n’avaient pas de caries !

Sa conclusion était que la principale cause des caries dentaires est bien la malnutrition et non l’absence de brosse à dents. C’est très différent de ce que l’on nous apprend aujourd’hui ! Notre alimentation moderne est en cause. Et le docteur Weston Price faisait ses expériences dans les années 1930 !

Le point commun chez tous ces peuples ? Une alimentation très riche en nutriments, d’aliments préparés selon des méthodes traditionnelles (particulièrement pour les céréales) et en vitamines lipo-solubles : A, D, E et K2.

A l’époque du pionnier Weston Price, la vitamine K2 n’était pas connue. Du moins on ne l’avait pas encore nommée. Il pressentait cependant son existence et l’a appelé, « Facteur X ».

Jusqu’à très récemment le mot « Facteur X » était utilisé et maintenant nous savons qu’il s’agit de la vitamine K2 dont j’ai largement parlé dans plusieurs articles.

Les minéraux sont essentiels à la santé et ils manquent terriblement dans notre alimentation.

Sans les vitamines lipo-solubles, les minéraux ne sont pas efficacement utilisés par votre corps. C’est une des observations majeures de Weston Price : les peuples qui avaient une alimentation riche en minéraux ET riche en « activateurs » lipo-solubles, comme il les appelaient, étaient presque exempts de caries dentaires et de problèmes de santé autrement dit de dégénérescence physique.

Ils étaient résistants à la maladie et avaient un corps bien formé, une ossature solide et pouvaient exercer des métiers très physiques jusqu’à un âge avancé.

Pourquoi sont-elles si importantes ?

Les vitamines hydrosolubles et les minéraux sont des cofacteurs nécessaires à l’activité biologique des protéines, leur permettant de jouer leurs rôles dans notre corps.

En revanche, les vitamines A et D, liposolubles sont en quelque sorte des super vitamines qui « régulent l’activité des gènes qui provoquent la production des protéines par les cellules, auxquelles vont se lier les minéraux et les vitamines hydrosolubles. » Dr Kate Rhéaume-Bleue.

La vitamine K2 a un rôle semblable d’activation des protéines. « C’est pour cela que le docteur Weston Price appelle les vitamines A, D et K2 des « activateurs ». Ces vitamines liposolubles sont requises afin que notre corps puisse utiliser tous les autres nutriments. » Dr Kate Rhéaume-Bleue.

Ce trio A, D et K2, sont les fondations à avoir en place pour que les autres nutriments puissent jouer leur rôle. C’est d’une importance capitale !

De plus ces 3 vitamines sont intimement liées les unes aux autres pour leur bon fonctionnement.

Vos fondations sont elles solides ? En consommez-vous suffisamment ?

Ce qui importe si l’on veut avoir des résultats, avec la thérapie par les aliments et les nutriments, c’est tout d’abord manger les aliments qui VOUS conviennent ET prendre suffisamment de nutriments judicieusement choisis pour avoir l’effet désiré, remonter ses niveaux et ensuite constater avec bonheur le changement.

Sinon l’on est juste en train de s’alimenter vaguement bien et la conclusion peut être que cela ne marche pas.

Souvent on me dit, « je fais attention à ce que je mange, je ne comprends pas j’ai encore X ». Lorsque je creuse un peu pour comprendre ce que cela veut dire « faire attention à ce que je mange », je m’aperçois que la personne est loin de s’alimenter d’une façon qui convienne à qui elle est génétiquement.

C’est ainsi que l’alimentation est une thérapie, un moyen pour se soigner. Hippocrate le savait déjà aussi, que tout le monde ne peut pas manger la même chose.

Où trouver  A, D et K2 et en quelles quantités les consommer?

Je vous le dirai la semaine prochaine !

En attendant pour ne pas perdre de temps pour votre santé, mangez du beurre (ou du ghee) bien jaune, des œufs dont le jaune est orange, du foie, du foie de morue (en boîte  - mangez l’huile aussi), des œufs de poissons, du natto (si vous aimez !), du poisson et mettez-vous au soleil intelligemment.

Vous saurez pourquoi la semaine prochaine.

Lisez la suite sur cette série sur les oubliés de la nutrition :