Contact

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Blog

Le blog nutrition de Karen Vago

Réveillez votre côté sauvage!

Karen

Réveillez votre côté sauvage

Vous demandez-vous pourquoi il est nécessaire aujourd'hui de prendre des suppléments ?

Les raisons sont multiples : nos sols sont appauvris en minéraux avec l'agriculture intensive, la pollution omniprésente est un grand consommateur de nutriments dans notre organisme, le stress décuple nos besoins en vitamines et minéraux, nous mangeons trop souvent ce qui nous tombe sous la main...

L'autre raison dont on ne parle pas, est l'appauvrissement général de nos légumes et fruits depuis que l'Homme est devenu agriculteur. 

J'ai récemment découvert le livre de Jo Robinson, Eating on the Wild Side. Jo Robinson l'est auteur de multiples livres et elle s'est surtout fait connaître avec ses écrits sur les bienfaits qu'il y a à consommer bœuf, agneau, poulet etc. provenant d'animaux élevés traditionnellement plutôt qu'en batterie.

Je vous recommande son dernier livre si vous lisez l'anglais. Il apporte un  éclairage nouveau sur le conseil, "mangez plus de fruits et de légumes". Oui, mais lesquels ?

 Fraises1b-s

Réveillez votre côté sauvage

Vous demandez-vous pourquoi il est nécessaire aujourd'hui de prendre des suppléments ?

Les raisons sont multiples : nos sols sont appauvris en minéraux avec l'agriculture intensive, la pollution omniprésente est un grand consommateur de nutriments dans notre organisme, le stress décuple nos besoins en vitamines et minéraux, nous mangeons trop souvent ce qui nous tombe sous la main...

L'autre raison dont on ne parle pas, est l'appauvrissement général de nos légumes et fruits depuis que l'Homme est devenu agriculteur. 

J'ai récemment découvert le livre de Jo Robinson, Eating on the Wild Side, et j'aimerai partager avec vous quelques pratiques qui pourraient bien augmenter la qualité des aliments que vous trouvez dans votre supermarché. 

Jo Robinson l'est auteur de multiples livres et elle s'est surtout fait connaître avec ses écrits sur les bienfaits qu'il y a à consommer bœuf, agneau, poulet etc. provenant d'animaux élevés traditionnellement plutôt qu'en batterie.

Je vous recommande son dernier livre si vous lisez l'anglais. Il apporte un  éclairage nouveau sur le conseil, "mangez plus de fruits et de légumes". Oui, mais lesquels ?

Fraises2-s

Domestication = appauvrissement

La plupart des légumes que nous mangeons aujourd'hui sont très différents de leurs ancêtres sauvages. Petit à petit, tout au long des milliers d'années de sélection, les variétés ont perdu en vitamines, minéraux, phyto nutriments, fibres, acides gras essentiels, protéines et... goût.

"Une espèce de pomme sauvage qui pousse au Népal a 100 fois plus de bio nutriments que nos pommes les plus courantes ; quelques grammes de ce fruit fournit autant de phyto nutriments que six grandes pommes de la variété Fuji ou Gala" nous dit Jo Robinson.

Domestication = excès

Ils ont également gagné en une substance consommée en trop grande quantité aujourd'hui : c'est le sucre.

Certains végétaux ont vu leur teneur en sucre augmenter très fortement, ce qui en fait des aliments à risque pour nous. La pomme que vous mangez aujourd'hui a très peu à voir avec celle que la nature a créée.

Un excès de sucre est à l'origine de nombreuses maladies de civilisation telles que diabète, maladies cardiovasculaires, obésité, vieillissement précoce.

Jo Robinson donne l'exemple du maïs dont la variété sauvage contenait "30 pour cent de protéine et 2 pour cent de sucre.(...) Certaines des nouvelles variétés de maïs hyper sucrées contiennent jusqu'à 40 pour cent de sucre".

L'auteur explique que les premiers agriculteurs il y a 10 000 ans ont choisi de cultiver les végétaux qui étaient le plus agréables à manger en fonction de leur degré acidité, d'amertume et de douceur. 

En faisant cela ils faisaient une sélection qui écartait toute une catégorie de plantes particulièrement riches en nutriments : celles qui étaient amères, acides et astringentes.

Par exemple les plantes au goût amer et acide sont bénéfiques pour le foie et la vésicule biliaire. Les remèdes qui rétablissent la santé de ces 2 organes sont des plantes ayant ces goûts prédominants.

Aujourd'hui s'ajoutent à cela les manipulations pour fabriquer des fruits et légumes qui se conservent et se transportent mieux, les longues périodes d'attente avant d'être consommé, la cueillette avant mûrissement.

Bref ce que nous mettons dans notre assiette a une pâle ressemblance nutritionnelle avec ce que la terre nous donne naturellement.

Jour après jour, mois après mois, année après année, cet appauvrissement finit par compter et votre santé s'en ressent.

Devons-nous redevenir sauvages?

Peut-être un peu.

Il existe un véritable "mouvement" mené  par des pionniers auteurs de livres et de blogs ou propriétaires de sites, et qui nous encouragent à cueillir dans la nature le plus de végétaux possibles pour enrichir notre alimentation civilisée avec des aliments beaucoup plus concentrés en nutriments.

Il y a aussi une autre solution que nous donne Jo Robinson : "Nous pouvons choisir ces variétés sélectes de fruits et de légumes qui ont conservé beaucoup de la valeur nutritionnelle de leurs ancêtres sauvages".

Elle a travaillé pendant 10 ans sur son livre! Et le plus étonnant est que son livre est un bestseller ! J'espère qu'il sera traduit en français. 

Voici quelques variétés de fruits et légumes qui soit sont restés proches de leur parents sauvages , soiti sont particulièrement riches en nutriments, et que vous pouvez favoriser dans votre alimentation : roquette, trévise, patates douces, carottes rouges, kale, oignons, ail, poireaux, les pommes rouges, toutes les baies rouges (fraises myrtilles, mûres, framboises), la batavia rouge (plutôt que verte), les asperges fraîchement cueillies, les avocats... 

Voilà un petit échantillon d'un livre de 400 pages qui donne pour chaque plante les variétés les plus riches en nutriments, comment les conserver et les préparer pour en conserver la richesse.

C'est un aspect important de l'art et la science de la cuisine nutritionnelle rassemblé en un livre, issu d'une recherche assidue et approfondie.

Elle révèle aussi des informations étonnantes pour augmenter la teneur en nutriments de certains aliments et qui à mon avis va révolutionner les idées reçues sur la manière d'obtenir un maximum de nutriments dans ce que nous mangeons

  • cuire des carottes entières et les couper ensuite augmente leur teneur en nutriments. 
  • Une sauce tomate qui a mijoté pendant des heures peut tripler sa teneur en lycopène
  • Une pastèque laissée en attente pendant quelques jours avant de la manger est plus riche en nutriments
  • Cuire certaines baies augmente leur activité antioxydante

Voici les conseils de Jo Robinson pour conserver une salade et en même temps en augmenter les nutriments.

"...rincer les feuilles et laisser tremper pendant 10 minutes dans une eau très fraîche...cela ralenti  le processus de vieillissement... séchez-les. Voici la surprise: Si vous déchirez les feuilles avant de les conserver, vous pouvez doubler leur teneur en antioxydants".

Elle continue en expliquant qu'en mettant les feuilles dans un sac plastique dont on a extrait un maximum d'air, et que l'on perce d'une douzaine de trous d'épingle, beaucoup plus de phyto nutriments seront conservés.

Jo Robinson donne l'explication scientifique au pourquoi de ce phénomène dans son livre qui a mon avis va devenir un évènement dans le monde de la nutrition. 

Elle détruit de nombreux mythes dont celui selon lequel la cuisson détruirait les nutriments. Pour certains aliments (preuves scientifiques à l'appui) certains nutriments sont même augmentés par la cuisson. Une autre idée reçue (et que j'ai volontiers cru pendant longtemps, sans jeu de mots !) est que dès la cueillette les nutriments baissent. Jo Robinson donne l'exemple des fraises : laissez-les pendant 2 jours sur votre table de cuisine et leur teneur en antioxydants augmentera !

Son livre est un trésor de trucs et astuces pour augmenter la valeur nutritionnelle des aliments que nous trouvons dans nos marchés, par le mode de conservation et de préparation. Elle donne les aliments qui, en comparaison avec leur contrepartie sauvage, contiennent le plus de vitamines, minéraux et phyto nutriments.

C'est plus subtile que : le cru est mieux que le cuit, dès que vous cueillez un aliment sa teneur en nutriments baisse. Ce n'est tout simplement pas vrai pour tout.

L'art de se nourrir est plein de nuances et Jo Robinson a écrit un ouvrage qui en donne toutes les teintes.

Si vous lisez un tant soit peu l'anglais, achetez ce livre, Eating on the Wild Side, The Missing Link to Optimum Nutrition (Mangez côté sauvage, le lien manquant à la nutrition optimum).