Contact

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

"Toute maladie commence dans les intestins" - Hippocrate

Blog

Le blog nutrition de Karen Vago

"Toute maladie commence dans les intestins" - Hippocrate

Karen

L’importance des intestins, déjà affirmée par Hippocrate, devient de plus en plus évidente… pour la science.

De nombreuses études scientifiques sur le microbiote (les bactéries qui y élisent domicile) et sur le rôle primordial que joue la fine paroi de l’intestin grêle sur notre santé, sont en train de donner raison au père de la médecine.

Bonne lecture!

La perméabilité intestinale, longtemps considérée comme  une fiction par la communauté médicale, commence à être admise et mieux comprise, notammentgrâce au travail d’un médecin de Harvard, le docteur Alessio Fasano, sur la maladie cœliaque et le gluten.

A partir de là il a découvert le mystère derrière la perméabilité intestinale : une molécule appelée : zonulin.

(Certains disent qu’il mérite bien un prix Nobel pour sa découverte.)

Le zonulin a la particularité de contrôler les « jonctions serrées » de la paroi intestinale. C’est comme un garde barrière qui ouvre et ferme les ouvertures (ces jonctions serrées) à bon escient pour laisser passer dans le système général les éléments désirables et stopper ce qui doit rester dans les intestins.

Dans un intestin sain tout est prévu pour laisser passer les nutriments extraits des aliments et ne pas laisser passer les microbes et les molécules alimentaires.

ventre-coeur.jpeg

Jusque là tout se passe bien. La barrière intestinale est intègre.

Mais il n’en est pas ainsi pour tout le monde.

Cette barrière pourrait bien être compromise chez les personnes qui ont une maladie auto-immune (par exemple la sclérose en plaques, la maladie d’Hashimoto, la polyarthrite rhumatoïde), des allergies, des sensibilités alimentaires, des problèmes de peau, des douleurs articulaires, le diabète, les migraines etc.

Lorsque la paroi de l’intestin grêle ne se comporte pas comme un gardien vigilant et que les « jonctions serrées » ne font plus leur travail de tri, des fuites peuvent avoir lieu.

Les éléments qui devraient rester dans les intestins passent dans le système général et c’est là que notre système immunitaire réagit en se disant, « Je ne reconnaît pas ce qui nous arrive dessus, lançons tout notre arsenal pour préparer à combattre ».

Des symptômes peuvent en résulter, allant jusqu’aux nombreuses maladies auto-immunes.

 L’origine de la perméabilité intestinale  

De nombreux éléments peuvent agir de concert : l’inflammation intestinale (causée par des aliments qui ne vous conviennent pas), les sous-produits de bactéries indésirables, une insuffisance de bonnes bactéries (la bonne flore), l’excès de médicaments, le stress, le gluten et les lectines.

Le gluten dont on parle beaucoup comme étant l’ennemi universel numéro un, ne l’est pas pour tout le monde.

Dans une étude de la revue Nutrients  en 2015, des  chercheurs ont trouvé que toute personne qui mange du gluten, qu’elle y soit sensible ou non, développe de l’imperméabilité intestinale.

Dans son livre, The Autoimmune Fix, le docteur Tom O’Bryan rapporte que pour une partie de la population, la paroi intestinale va se réparer après quelques heures.

Si elle remange du gluten et que les circonstances de sa vie le permettent (no stress, bonne flore etc), le cycle perméabilité puis réparation reprend.

Le gluten ne lui aura pas fait de mal.

C’est bien ce que de nombreuses personnes constatent et notamment des thérapeutes: tout le monde n’est pas sensible au gluten.

Cependant ces mêmes personnes peuvent le devenir plus tard, si les circonstances de leur vie le permettent comme la présence de stress ou de dysbiose intestinale…

Mais il n’y a pas que le gluten.

Il y a aussi les lectines dont on parle de plus en plus depuis que le docteur Peter D’Adamo a « découvert » leur effet sur la santé.

Savez-vous que le gluten du blé contient une lectine appelée WGA (Wheat Germ Agglutinin) soit Agglutinine du Germe de Blé ?

En éliminant le blé vous éliminez aussi sa lectine. Comment savoir si c'est le gluten ou la lectine qui était le vrai responsable? Cela vaut bien réflexion.

Les lectines sont parfois bien cachées. Elles sont cependant bien là et le fait d’éviter celles qui réagissent avec vous, peut faire une différence significative pour votre santé et votre énergie, alors que cela fait des années que vous essayez d’avancer.

Pour en savoir plus lisez mon livre, Mangez Mieux Selon votre Groupe Sanguin (qui vous donnera aussi beaucoup de recettes) et ceux du docteur Peter d’Adamo. Il a ouvert la voie à une alimentation qui correspond à qui vous êtes génétiquement et a sorti de l’ombre la science des lectines.

Comment réparer sa paroi intestinale

Le docteur Tom O’Bryan affirme : « La bonne nouvelle est que la perméabilité intestinale est complètement réversible. »

Réparer la paroi intestinale passe d’abord par avoir un environnement intestinal en bonne santé.

Veillez à développer une flore abondante et à éliminer les indésirables comme des parasites ou des bactéries en prenant du Polyflora.

Diminuez le stress dans votre vie et réparez vos surrénales si elles sont fatiguées ou dans un état de stress. Je suis experte pour vous aider dans ce domaine !

Mangez régulièrement des bouillons d’os. Ils contiennent des substances qui peuvent réduire l’inflammation dans les intestins et aussi la glutamine utilisé par les cellules de la paroi intestinale comme source d’énergie pour se renouveler.

Mangez une alimentation riche en fibres (légumes) qui en présence des bonnes bactéries engendrent la fabrication du butyrate, un acide gras qui sert de carburant essentiel au renouvellement des cellules de votre paroi digestive (estomac, intestin grêle et colon) pour la réparer.

L’acide butyrique (acide gras à chaîne courte) est fabriqué dans l’intestin par les fibres alimentaires en présence de vos bonnes bactéries.

Lorsque vous avez trop peu de fibres dans votre alimentation et que votre flore est compromise, cet aide gras à chaîne courte dont la fonction essentielle est de nourrir la paroi de votre système digestif n’est plus présente en quantité suffisante.

Le beurre, le ghee, le parmesan sont des sources de butyrate. La raison pour laquelle le ghee est considérée comme un aliment de haute valeur pour la santé en médecine ayurvédique est probablement liée à sa teneur en acide butyrique.

L’acide butyrique existe aussi sous forme de complément alimentaire (Intrinsa)  pour vous aider à réparer une santé intestinale compromise.

Lisez cet article sur Intrinsa et écoutez ce court interview du docteur D’Adamo.

La vitamine D dont je vous parle souvent a un autre bénéfice : celui de protéger la barrière intestinale.

Enfin le Deflect vous aide à bloquer les lectines alimentaires connues pour interagir avec votre groupe sanguin. Lisez cet article.

Save