Contact

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Blog

Le blog nutrition de Karen Vago

Ostéoporose : ne le laissez pas être une maladie silencieuse

Karen

La santé de vos os devrait vous concerner dès l’âge de 35 ans. Ce n’est pas une fatalité qui vous tombe dessus vers 50 ans lorsque la ménopause s’annonce. Vos os sont vivants. Ils sont constamment en train de se remodeler en se débarrassant de l’os vieux et en construisant de l’os nouveau. En l’espace d’un an, 10% de vos os peuvent subir cette transformation !

Et la bonne nouvelle est que la santé de vos os dépend de ce que vous mangez. Et ce n’est peut-être pas ce que vous croyez ! Il y a des mythes qui encombrent l’espace nutritionnel en général et le bien-être de vos os en particulier.

Le premier mythe est celui de « l’équilibre acido-basique ». Cette notion est très controversée. Personnellement je n’y ai jamais adhéré. Dès le début de ma pratique de nutritionniste j’avais mes réserves sur le sujet sans vraiment avoir à l’époque, de réponse pour étayer mon intuition.

Pour l’ostéoporose, cette théorie voudrait qu’une alimentation trop acidifiante forcerait les os à se déminéraliser pour remettre en circulation des minéraux alcalinisants pour rééquilibrer le pH du corps.

L’urine est utilisée pour mesurer ce pH (par les partisans de l’équilibre acido-basique) en utilisant des bandelettes qui ne représentent pas un gros investissement (c’est ce qui participe à rendre ce concept attrayant). C’est simple. On peut le faire chez soi. C’est pas cher !

Mais voilà, alors que l’on peut changer le pH de l’urine avec l’alimentation, le pH du sang est réglé par les reins et les os n’ont rien à voir non plus dans cette régulation.

Chris Kresser écrit dans un article en deux parties publié sur son site (en anglais) du même nom : « Les partisans d’une alimentation alcaline ont mis en avant quelques théories sur la manière dont une alimentation acide endommage notre santé. La revendication la plus ridicule est que nous pouvons changer le pH de notre sang en changeant les aliments que nous mangeons et ce sang acide cause des maladies alors qu’un sang alcalin les évite. Ceci est faux. Le corps régule étroitement le pH de notre sang et de nos fluides extracellulaires et nous ne pouvons influencer notre sang en changeant notre alimentation ».

Après avoir scruté les informations scientifiques il ajoute : « Dans l’ensemble l’hypothèse que l’ostéoporose est liée à l’acidité n’est pas soutenu par la physiologie, les études cliniques ou les données d’observation. …vous n’avez pas besoin de vous préoccuper de l’acidité de votre urine pour la santé de vos os. »

Dame faisant du sport

Le deuxième mythe est celui du calcium à outrance soit sous forme de produits laitiers soit par des suppléments qui contiennent souvent une forme de calcium mal assimilé.

Le calcium il en faut, mais encore faut-il qu’il soit rendu biodisponible pour le corps. De nombreux obstacles peuvent venir en travers et bloquer son action ou même déposer le calcium dans des endroits indésirables comme les articulations ou les artères.

Vous pouvez prendre tout le calcium que vous voulez, mais si votre capacité digestive à absorber ces minéraux est compromise vous n’en bénéficierez qu’en partie. L’acide chlorhydrique (produit par l’estomac) et la phosphatase alcaline (enzyme produite par les intestins) sont deux acteurs importants.

Génétiquement (notamment en raison de notre groupe sanguin), nous sommes inégaux devant l’absorption des minéraux ; notre santé digestive est souvent affectée par l’âge, le stress, les mauvais choix alimentaires etc. De nombreux aliments autres que les produits laitiers contiennent du calcium hautement assimilable (nous les verrons dans la deuxième partie de cet article ) et il existe des suppléments de qualité nettement supérieure, aussi.

Le troisième mythe concerne les médicaments pour l’ostéoporose.

Il y a déjà plus de 20 ans lorsque j’ai fait venir le docteur John Lee en France, pour nous parler de la progestérone naturelle (après avoir traduit son livre, Equilibre Hormonal et Progestérone Naturelle et trouvé un éditeur pour le publier: les éditions Sully), il nous mettait en garde contre les médicaments à base de bisphosphonates. Il nous disait qu’au lieu de permettre de construire de l’os nouveau, ces substances empêchent l’os vieux et « périmé » en quelque sorte, de céder la place à une nouvelle formation osseuse.

Il disait qu’on allait certainement bientôt trouver encore plus de fractures chez les personnes prenant ces médicaments, parce que cet os vieux devient plus cassant alors que l’os nouveau même s’il est moins dense est plus flexible.

Certes les machines pour mesurer la densité osseuse sont contentes parce qu’elles voient que les os sont denses, mais la réalité est que ces os ne sont pas de bonne qualité.

A la semaine prochaine pour la deuxième partie de cet article où je vous dirai ce que vous pouvez faire pour protéger votre capital osseux et renverser la tendance vers l’ostéoporose.