Contact

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Blog

Le blog nutrition de Karen Vago

Le principe amer

Karen

En médecine Ayurvédique avoir les 5 goûts dans un même repas permet de se sentir satisfait et de bien digérer. Les différents organes du corps sont influencés par chaque goût et en sont « nourris ». Le goût amer est laissé pour compte dans notre culture moderne qui est accro au sucre. Saviez-vous que le sucre est aussi addictif que la morphine, la cocaïne et l’héroïne ?

La consommation de sucre aux Etats Unis (il se trouve que je viens d’apprendre ces chiffres là et la France ne doit pas être bien loin), y compris les sucres cachés dans les aliments préparés, jus de fruits etc, est passée de 2,5 kilos à la fin du 19ème siècle … j’espère que vous êtes assis sur une chaise…à 75 kilos par personne et par an ! C’est stupéfiant.

Pourquoi ? Il y a de multiples raisons qui agissent en synergie et une raison importante pourrait bien être le manque de goût amer.

Certains herboristes disent que nous souffrons actuellement d’une « déficience en goût amer ». Notre attirance irrésistible pour les aliments sucrés nous a éloigné du goût amer au point que nous l’évitons, alors qu’avant il faisait partie intégrante de notre alimentation quotidienne. Les herbes et apéritifs amers étaient présents naturellement sur nos tables.

Inversement ce manque de goût amer dans nos repas nous incite à rechercher le sucré.

Et c’est là que l’amertume vient à la rescousse : le goût amer pourrait modérer nos envies de sucre.

Jusqu’ici faisiez-vous appel à votre volonté pour éviter ces pâtisseries et desserts après les repas pour vous retrouver à chaque fois vaincu par votre attirance pour le sucre ?

En réintroduisant les plantes amères dans vos repas vous allez pouvoir non seulement modérer vos envies de sucre mais avoir un effet considérable sur votre santé générale et digestive en particulier. C’est là leur effet principal.

Les amers et votre digestion

Les plantes amères sont considérées comme des remèdes en cas de digestion difficile. Mais pourquoi attendre de ressentir cet inconfort pour y avoir recours ? Prenons les devants.

Les légumes et plantes amères peuvent être utilisées pour accompagner toute la cascade des évènements qui vont de la bouche à la sortie pour nous assurer une digestion optimale.

Fresh arugula leaves

Ca commence déjà dans la bouche. Nous y avons de nombreux récepteurs pour le goût amer qui en l’espace d’une demi-heure vont enclencher des réactions dans l’estomac, le foie, la vésicule, le pancréas et l’intestin grêle.

Dans l’estomac l’acide chlorhydrique va être stimulé ainsi que d’autres substances nécessaires à une digestion efficace. Ici je fais un aparté. Le reflux œsophagien est le plus souvent lié à un manque d’acide chlorhydrique (HCl) plutôt qu’à un excès d’HCl, comme il est couramment admis. Ce n’est pas parce que vous ressentez des brûlures dans l’œsophage que vous avez trop d’acide. C’est l’effet du manque d’HCl qui rend le sphincter paresseux et ainsi repousse le contenu de l’estomac (qui de toute façon est très acide) dans la mauvaise direction.

L'apport de goût amer et d'HCl permet au sphincter de se contracter à nouveau et empêcher le reflux du bol alimentaire.

Avec cet HCl vous allez mieux absorber les minéraux de votre alimentation mieux digérer les protéines et mieux absorber la vitamine B12.

Et comme vous avez des récepteurs pour le goût amer tout au long du tractus digestif, son effet continue : votre vésicule biliaire va relâcher plus de bile, le pancréas et l’intestin grêle produisent plus d’enzymes et de sucs digestifs, le tout pour assurer la digestion optimale des protéines, glucides et graisses.

Un autre avantage serait la protection de votre muqueuse intestinale contre la perméabilité qui est si fréquente aujourd’hui et impliqué dans les allergies et maladies auto-immunes en augmentation.

Jim Mc Donald, herboriste, pense que l’attirance de notre cerveau pour les aliments sucrés pourrait bien être lié aux besoins criants de notre corps pour le goût amer.

Aliments amers

Vous pouvez incorporer progressivement dans vos salades (mangées avant le repas) des légumes comme les endives, la roquette, la trévise et d’autres que vous pourrez identifier par leur goût… amer.

Aimez-vous ramasser les plantes sauvages ? Au printemps allez à la cueillette des feuilles de pissenlit. Vous pouvez aussi les faire cuire et en faire un accompagnement pour une viande, volaille ou poisson. Ceci vaut aussi pour les fanes de betteraves ou de navet.

Le café, la chicorée et le chocolat sont aussi des amers qui aident à la digestion de la même manière. Pour le café j’aimerai apporter une précaution. Bu en grande quantité plusieurs fois par jour pour « tenir le coup », le café est un agent stressant pour les surrénales qui à la longue vous fatiguera et vous énervera.

Vous pouvez aussi prendre de la teinture de gentiane à raison d’une trentaine de gouttes avant un repas (ou après en cas d’indigestion) de préférence pur ou un peu dilué. L’effet du goût amer commence sur la langue et les herboristes recommandent de laisser le goût un peu en bouche pour en bénéficier totalement.

De même que les amers nous libèrent de la stagnation dans notre corps : digestion lente, constipation etc. « …le sentiment de l’amertume trouve aussi, d’après Jim Mc Donald, son origine dans la stagnation ; l’incapacité à relâcher une croyance ou un sentiment qui ne nous sert plus, mais bloque plutôt notre bien-être, notre développement et notre croissance. »