Contact

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Faites le bouillon comme en Chine

Blog

Le blog nutrition de Karen Vago

Faites le bouillon comme en Chine

Karen

Avec l’arrivée de l’automne et les perspectives de l’hiver je recommence à faire des bouillons d’os.

Ce matin j’ai pris un bol de bouillon de poule à la place de mon habituel thé vert, infusion ou chicorée.

Ah, comme c’est satisfaisant. Tout mon corps s’est senti heureux.

C’est un philtre bienfaisant pour le cerveau aussi.

Bouillon-Bowl.jpg

J’ai écrit plusieurs articles sur les composants du bouillon qui peuvent avoir des effets sur la santé et que nos anciens connaissaient déjà.

Les chefs cuisiniers ne sauraient s’en passer pour le goût indispensable qu’il apporte aux sauces, potages et autres préparations typiques de la bonne cuisine française traditionnelle.

Une des raisons pour lesquelles le bouillon d’os devrait avoir une place de choix dans vos habitudes alimentaires est sa teneur en acides aminés qui ne sont pas ou peu présents dans les muscles des animaux que nous mangeons : escalopes de poulet, dinde ou veau, steak, côtelettes ou épigramme, rôti, gigot ou cuisse de volaille. On pourrait aussi ajouter les filets de poisson.

La viande (au sens large) apporte surtout un acide aminé, la méthionine, qui s’il n’est pas contre balancé avec d’autres acides aminés tels que la proline, la glycine, la glutamine et l’alanine en quantités suffisantes (que vous trouvez dans le bouillon d’os qui gélifie à froid) peut vous mettre en déséquilibre.

Ces quatre acides aminés ne sont pas classé comme étant essentiels c’est à dire indispensables à la santé. Il ont cependant chacun leurs rôles plus spécifiques qui nous permettent d’avoir des cartilages intègres, une digestion efficace, une bonne immunité et un vieillissement tout en douceur.

L’un d’entre eux, la glycine est requise pour la fabrication du glutathion, notre principal anti oxydant utilisé par le foie pour la détoxication des métaux lourds.

C’est dire si cet aliment consommé depuis probablement des millénaires par les chinois, est véritablement un aliment des temps modernes !

Grâce à ses constituants, le bouillon fait avec des os et des cartilages riches en collagène et autres acides aminés peut rendre votre peau plus belle. Quels que soient vos problèmes de peau, essayez le bouillon à raison de 3 bols par jour et vous serez probablement surpris du résultat.

Pour toute affection des articulations et pour les maintenir en bonne santé faites de même.

Votre immunité (fragilisée en hiver) s’élèvera à un niveau supérieur avec du bouillon quotidien. Ajoutez-y de la racine d’astragale (Astragalus membranaceus) pendant la dernière heure de cuisson de votre bouillon et vous aurez un effet encore plus remarquable pour vous protéger contre les affections respiratoires de l’hiver. L’astragalus a des effets bien plus étendus sur la santé mais elle fera l’objet d’un autre article.

Et enfin et peut-être l’effet le plus important parce qu’ayant des implications sur le corps (y compris le cerveau) tout entier, est l’effet du bouillon sur votre digestion et plus particulièrement sur la perméabilité intestinale et les états inflammatoires.

Il aide à réparer une paroi qui a pris les apparences d’une passoire, peut améliorer l’absorption des nutriments, calmer l’inflammation et même favoriser le développement des bonnes bactéries.

Pour en savoir plus lisez mes articles en cliquant ici.

Sur un plan plus pratique (c’est dans la cuisine que se construit votre santé), je vous donne une recette générale de bouillon quels que soient les os que vous utilisez.

Cette recette n’est pas applicable aux arêtes de poisson qui nécessitent une cuisson beaucoup plus courte.

Bouillon-Gelee.jpg

Recette de bouillon

Remplissez votre marmite d’os de volaille, veau, bœuf, agneau ou gibier. Pour avoir de la gélatine bien ferme (signe d’un bouillon riche en collagène), ajoutez des pattes de poulet ou un cartilage de veau coupé en deux par votre boucher.

Couvrir d’eau froide. Mettre à feu doux et amener tout doucement à frémissement. Ecumer pendant cette phase et de temps en temps pendant les longues heures de cuisson.

Ajouter du vinaigre de cidre (1, 2 ou 3 c.à soupe selon la quantité de bouillon) ou du jus de citron pour en extraire les minéraux. Votre bouillon n’aura pas le goût de vinaigre.

Une fois écumé vous pouvez ajouter ce que vous voulez pour parfumer ou laisser tel quel pour un pur bouillon : laurier, oignon, ail, gingembre, poivre en grains, un anis étoilé, thym, romarin, oignon piqué de trois clous de girofle, carotte épluchée (la couche externe peut être amère), une branche de céleri ou de livèche, persil etc.

Laissez frémir toute la journée ou toute la nuit. Passez. Laisser refroidir et une fois froid mettre au réfrigérateur pendant quelques heures. Une fois que la graisse s’est figée à la surface, retirez-là.

Votre bouillon est prêt à l’emploi. Utilisez dans les 5 jours ou congelez.

Vos pouvez en faire une grande marmite à l’avance et congelez ce que vous n’utilisez pas dans les 5 jours.

Où trouver les os?

Pour obtenir des os vous avez 2 solutions. Gardez les carcasses de poulet ou autre volaille, os de bœuf ou d’agneau que vous consommez, congelez-les et une fois que vous en avez assez pour remplir une marmite faites votre bouillon.

Demandez à votre boucher de vous réserver une ou deux carcasses de poulet (y compris les pattes et le cou) ou autre volaille ou de vous donner des os de bœuf ou de veau y compris du cartilage de veau coupé en deux et des os à moelle.

La queue de bœuf donne à la fois de la viande et un bouillon très riche en collagène.

Rappelez-vous que ce sont les parties riches en cartilage (pied de veau, pattes de poulet, cartilage de veau) qui donneront un bouillon riche en collagène. Vous verrez que vous avez beaucoup de gélatine/collagène si votre bouillon gélifie après refroidissement au réfrigérateur comme le mien ci-dessus.

Si vous voulez faire un pot au feu de bœuf ou une poule au pot et en profiter pour faire un bouillon riche en éléments bénéfiques voici ce que vous pouvez faire.

Une fois que la partie viande et légumes sont cuits, retirez-les et continuez à laisser cuire les os pendant encore plusieurs heures. Pour la poule au pot, mangez votre poulet et remettez les os dans la marmite et continuez à cuire.

C’est un coup de main et une habitude à prendre mais quelle richesse pour la santé.


Dossier Gratuit

Inscrivez-vous à ma newsletter Infos Santé et recevez mon dossier spécial, 7 pratiques quotidiennes pour relancer votre énergie.

Travailler ensemble

Voulez-vous de l'énergie en abondance et une bien meilleure santé? Découvrez comment nous pouvons travailler ensemble - pour vous.